Résumé :

“L’homme et la femme composent leur visage, disposent leurs mains, jouent du geste et du pas. Tout est dans la façade. Mais l’envers ? Mais l’arrière ? Mais le dos ? Le dos ne sait mentir…”. Dans cet album, Michel Tournier commente cinquante-trois photographies d’Edouard Boubat, des “vues de dos” qui peuvent parfois en dire bien long.

Extrait :

L’ange oublié

Que regardent-ils ces adultes, ces gens sérieux ? Quel spectacle profane les requiert si impérieusement, les empêchant de voir ce qui seul importe, cet angelot oublié, négligé, méprisé ? Combien de fois ne nous arrive-t-il pas de courir à des plaisirs imbéciles, en tournant le dos à l’ange qui nous attend ?

Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

Avis :

Pour l’amateur de photographie et de littérature que je suis, ce genre de livre est toujours agréable. Car au fond, pourquoi cloisonner ces deux types d’art alors qu’ils se fondent si bien ensemble ? L’exercice est ici très bien réussi. Si certaines descriptions sont parfois “tirées par les cheveux”, la plupart du temps elles s’avèrent très intéressantes. Tournier embellit les photos de Boubat avec des commentaires souvent pertinents et judicieux et je dois bien avouer, après avoir lu ce livre, que le dos en dit beaucoup plus qu’on pourrait le croire.
Dans le même style, je vous conseille aussi la lecture de “Paris l’instant” de Philippe et Martine Delerm.

Note :

Michel Tournier (1924) – Français
Edouard Boubat (1923-1999) – Français
91 pages – 1981 – ISBN : 2-07-011024-9