Résumé :

Au carrefour entre poésie, théâtre et conte, le livre raconte l’histoire de Benerdji, révolutionnaire indien qui fut toute sa vie fidèle à la cause de son pays en oeuvrant contre l’impérialisme colonial.

Extrait :

Elle coule dans mes yeux comme des gouttes d’or,

la clarté de l’étoile.

Lorsqu’elle perça les ténèbres

dans le vide
tout au début

il n’y avait pas un seul oeil sur terre

qui contemplât le ciel.

Avis :

De forme hybride, ce livre a surtout pour objectif de montrer l’opiniâtreté de Benerdji dans sa fidélité à la cause indienne, mais dans un langage empreint d’images poétiques qui atténuent parfois la dimension profondément engagée du propos. Il est probable que Nazim Hikmet établisse par le biais de ce livre un parallèle entre Benerdji et lui-même pour illustrer la force de son engagement communiste. N’étant pas très familière de l’histoire de la Turquie communiste au XXe siècle, je n’ai pas pu de ce fait apprécier le livre à sa juste valeur. Il reste néanmoins une lecture accessible, de par sa brièveté, la beauté des images employées et la simplicité de l’écriture (je pense que c’est surtout tout ce qui a trait à la dimension symbolique qui est moins facile d’accès).

Note :

Nazim Hikmet (1901-1963) – Turc
110 pages – 1933 – ISBN : 2-9304-021-2-1